L’Association marocaine des droits humains (AMDH) ouvre le débat sur le sujet tabou des relations sexuelles en dehors du mariage. L’ONG dénonce « l’hypocrisie » qui entoure cette question et appelle à l’abrogation de l’article 490 du code pénal marocain qui prévoit un mois à un an de prison pour toute relation entre deux personnes adultes non mariées.

“Cet article traduit l’hypocrisie de notre système juridique vis-à-vis de la liberté sexuelle, qui est l’une des libertés individuelles que nous défendons”, a déclaré Mme Khadija Ryadi, présidente de l’AMDH, citée par l’AFP.

“Nous savons tous que les relations sexuelles en dehors du mariage sont courantes au Maroc. Le fait que tout cela soit caché favorise les abus et les atteintes aux libertés individuelles”, poursuit-elle, selon la même source.

leggi il seguito qui Maroc : les relations sexuelles en dehors du mariage, un sujet tabou qui fait débat.