(econostrum.info)

MAROC. Si elle décide de maintenir la note souveraine du Maroc à BBB-, l’agence de notation Standard & Poor’s l’assortit de perspective négative.

Pour justifier ce passage d’une perspective stable à négative, S&P pointe du doigt, dans un communiqué publié jeudi 11 octobre 2012, “la prospérité relativement faible du pays et la pression sociale qui a augmenté depuis le printemps arabe” ainsi que la nécessité de “prendre d’autres mesures pour rétablir la stabilité financière traditionnelle du Maroc.”

L’agence attend effectivement une réduction des dépenses et notamment des subventions aux carburants.

S&P menace d’abaisser la note si les déficits budgétaires et courants ne sont pas “réduits significativement et durablement ou si la pression sociale augmente au point de compromettre la stabilité politique ou des réformes cohérentes, si les performances économiques sont affectées par un environnement économique externe affaibli.”